• Les Copains D'abord

1. Tiers-Lieu: Un levier pour le développement économique et l’emploi sur le territoire.


Manufacture de Proximité Bliiida à Metz, tiers-lieu d’inspiration, d’innovation et d’intelligence collective ayant accueilli l’évènement Faire-Tiers Lieux en partenariat avec France Tiers-Lieux.


Pour commencer notre série de regards alternatifs nécessaires à la réussite de son tiers-lieu à travers leur rôle dans la dynamique des territoires, nous vous proposons un focus sur le levier pour l’emploi et l’économie locale.

Ainsi que nous l’exprimions la semaine dernière (voir "NON, un tiers-lieu n’est pas voué à être biberonné aux subventions !!!"), le rôle des collectivités et de l’État n’est pas de financer les tiers lieux en tant que tel… mais de financer les initiatives des collectivités et des territoires qui croient à des projets de tiers-lieux solides pour des enjeux de dynamique territoriale, que ce soit de la création d’activité, de la mutualisation de moyens, d’infrastructures ou de technologies dédiés à la formation, d’aide à l’entreprenariat ou de transmission de savoir-faire... Dans ce sens, le rôle des collectivités et de l’État est d’être une courroie d’entrainement pouvant aller de l’ingénierie du projet, l’expérimentation jusqu’au déploiement à grande échelle de solutions. Un catalyseur nécessaire qui participe à une transformation du projet en réalité, pour les enjeux de transformation du travail et du vivre et faire ensemble. La promesse d’un tiers-lieu est la coopération des intelligences et compétences multiples pour réponse aux enjeux propres à un territoire. Un tiers-lieu est dans ce sens un lieu iconique qui met en pratique la responsabilité et l’engagement collectifs grâce à une communauté d’acteurs engagés.


Dans le cadre du plan du 1er mars 2021 « France Relance », pour redynamiser les territoires fragiles et pour soutenir les entreprises artisanales locales, le projet « Manufactures de proximité » offre la possibilité à des entrepreneurs de bénéficier d’accompagnements et de subventions dans leur développement. Porté conjointement par le Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires et par le Ministère délégué à l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique chargé des Petites et moyennes entreprises, du commerce, de l'Artisanat et du Tourisme, l’AMI Manufactures de proximité est opéré par l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires, à travers le programme Nouveaux Lieux Nouveaux Liens, avec l’appui de France Tiers-Lieux.

La création du label « Manufactures de proximité » structure ainsi les tiers-lieux productifs, qui animent et apportent des services à une communauté professionnelle d’artisans. Ces tiers-lieux jouent un rôle dans la transition numérique et favorisent la transition écologique grâce au développement des circuits-courts, du recyclage et de l’écoconception. Les Manufactures de proximité apportent des solutions de nouveaux espaces de production et de travail mutualisés, destinés à des communautés de professionnels, représentant diverses filières (agro-alimentaire, multi-filières, bois, métiers d’art, bois, métal, fabrication numérique, éco-construction, industries culturelles, textile, réemploi, mobilités durables, transition écologique, céramique, chaussure...). L’ensemble de ces actions permettent par ailleurs de reconstruire des filières en sauvegardant des savoir-faire, notamment patrimoniaux, et contribuent à l’aménagement du territoire en matière d’emploi et de création de nouvelles centralités économiques et sociales. C’est du concret et une rampe de lancement nécessaire à des milliers d’artisans, ingénieurs ou agriculteurs.



De gauche à droite:

> Le Kaléidoscope (Les copeaux numériques), Le Petit-Quevilly: Manufacture de proximité dédiée au réemploi et au numérique.

> Le Garage Moderne, Bordeaux: Manufacture de proximité dédiée à la mécanique et aux nouvelles mobilités.

> Le Cube (Art 3000), Issy-les-Moulineaux: Manufacture de proximité dédiée aux métiers d’art et à la création numérique.



La créativité permet de donner le mouvement et l’existence sur le marché. Casser les codes sur les modèles économiques classiques et aller chercher des solutions alternatives gagnant-gagnant dans un monde numérique et nomade est l’avenir que nous imaginons radieux pour beaucoup de territoires (re)développés autour de ces nouveaux lieux de faire et vivre ensemble. La mutualisation de machines, d’espaces et de services ; ainsi que l’accès au développement professionnel par la formation et la montée en compétences ; sont des leviers de stimulation de projets communs et coopératifs. La rencontre des talents portés par les enjeux de transitions de la société permet d’apporter des solutions naturelles aux préoccupations de production territoriale.


Les tiers-lieux sont par nature un rassemblement de ces futures entreprises du territoire, ces jeunes pouces qui vont créer de la valeur d’usage local et de l’emploi direct et indirect. Les auto-entrepreneurs, co-workers et autres start-ups s’installent spontanément dans ces nouveaux espaces de travail pour défendre des valeurs et développer leur activité dans un environnement cohérent avec leur engagement individuel sociétal. Les programmes d’hybridation urbaine mêlant activités économiques et initiatives citoyennes et associatives renforcent et nourrissent naturellement les enjeux de transformation du travail. Dans les tiers-lieux s’écrit le « futur du travail » (« future of work ») pouvant être plus ou moins lucratifs mais moteur d’une innovation sociétale et territoriale ! Ce sont de véritables laboratoires entrepreneuriaux mêlant phase expérimentale, incubateurs de projets, développeur d’opportunités, réinsertion professionnelle, montée en compétences… des tremplins avant une phase de scale-up évolutive permettant aux projets viables économiquement de prendre leur envol en toute autonomie. Il y a un cercle vertueux à développer ces nouveaux lieux de vie et d’entrepreneuriat, pour le maintien de l’éducation et de la santé dans tous les territoires frappés par la désertification de l’emploi et des lieux de convivialités.


De gauche à droite:

> Crush On entreprise dans une philosophie de consommation responsable du textile, la start-up démocratise la mode vintage en connectant les friperies et les créateurs upcycling au reste du monde. Incubée par Incoplex 93 « Accélérateur d’impact » basé dans le tiers-lieu de la Cité Fertile à Pantin.

> La Conserverie Locale est un projet de l’association Partage Ton frigo qui mène depuis 2013 des actions pour lutter contre le gaspillage alimentaire. La start-up permet de transformer les denrées écartées de la distribution ou de la production en conserve. Incubée par l’Incubateur de Bliiida, tiers-lieu iconique de Metz.

> Ziggy, est spécialisée dans l’alimentation pour Chats à travers une approche saine, engagée & française pour remettre de l’amour en barquette. La start-up est engagée auprès de ses consommateurs, de l’environnement et des associations. Incubée par Le Campement, incubateur d’entreprises innovantes porteuses de solutions vers un monde plus durable, localisé au sein de l’écosystème Darwin, Bordeaux


Si les programmes autour de la relance et de la dynamique du territoire existent et sont en nombre, nous nous interrogeons sur leur compréhension et leur accompagnement sur le terrain ? Qui porte la parole et qui l’explique ? Les textes disponibles sont-ils accessibles à tous (porteur de projets et collectivités) ? Est-il aisé de comprendre et faire savoir aux entrepreneurs et ceux qui souhaitent le devenir, quels niveaux d’accompagnement des organismes et collectivités territoriales existent… et sont-ils faciles, accessibles, faisables et compréhensibles ? Les mille feuilles administratives à la française restent impénétrables pour trop d’entrepreneurs et porteurs de projets. Seuls ceux qui ont un réseau constitué vont plus vite et sont favorisés… tant mieux pour eux, tant pis pour les autres n’est pas acceptable.


Les tiers-lieux de par leur essence illustrent cette nouvelle forme de démocratie participative en réunissant acteurs privés et publics pour la mise en place d’une politique concrète au service du territoire. Cette valeur d’usage pour l’écosystème local est garante de résultats palpables sur le développement économique et l’emploi local. La réalisation de ces lieux pluridisciplinaires à la gouvernance parfois mixte est une aubaine pour tout porteur de projet dévoué à la redynamisation de son territoire. Comment mieux conclure qu’en illustrant avec pragmatisme le manifeste des Copeaux Numériques labelisé Manufacture de Proximité : « Et s’il était possible de travailler dans un environnement bienveillant, de créer ou réinventer des richesses directement profitables aux usagers et aux circuits économiques locaux ? De booster l’emploi en améliorant les conditions de travail et la dynamique territoriale ? De rendre accessibles des services facilitant la vie des professionnels comme des particuliers ? ».


La semaine prochaine nous verrons à quel point les tiers-lieux sont des solutions de la dynamique du retour vers les zones rurales et les centres villes sinistrés.


#francetierslieux #tierslieu #tierslieux #viabilité #ANCT #territoires #friches #centreville #innovation #futurdutravail #futureofwork #hybride #hybridation #numérique #nomadisme #solidarité #foncier #fonciere #startup #manufacturedeproximite #fablab #innovlab #foodlab #coworking #servicepublic #incubateurs #entreprises #atelierpartagé


267 vues0 commentaire